mercredi 12 septembre 2012

La révolution de l'impression 3D ?


Il existe une nouvelle technologie dont presque personne ne parle et qui va peut-être révolutionner le monde, en bien et potentiellement aussi en mal : l’impression 3D.

Autrefois, il s'agissait d'une intuition que l’on trouvait dans certains ouvrages de science-fiction, c’est aujourd’hui une réalité : nous savons imprimer un objet et le reproduire à l’infini depuis n’importe où dans le monde, pour peu que l’on dispose d’une imprimante spécifique. Le principe consiste à travailler sur un modèle informatique 3D de l'objet désiré pui à décomposer informatiquement celui-ci en « tranches » fines et d'envoyer ces instructions à l'imprimante qui déposera la matière par application de couches successives de résine. 




Il y a quelques années, on ne pouvait fabriquer que des objets simples avec des contours « épais » et plutôt laids. Aujourd’hui on sait fabriquer des objets extrêmement complexes et avec des géométries très imbriquées, comme on peut le voir sur le site de la société impression-3d créée par un de mes anciens collègues. Cette sculpture n'est-elle pas impressionnante ?
Grâce aux avancées sur la composition chimique des poudres, on sait aujourd’hui polymériser des résines presque aussi résistantes que des métaux permettant ainsi de fabriquer des outils. On sait aussi maintenant « imprimer » des objets en couleur et avec des textures très complexes : 


Pour l’instant, le coût de l’impression reste encore élevé (mais celui-ci ne cesse de baisser) et réserve cette technique aux objets à forte valeur ajoutée (moules de pièces sophistiquées, prototypes, maquettes d’architectes) mais celui-ci devrait chuter dramatiquement dans les prochaines années et dans quelques années nous aurons tous des imprimantes 3D chez nous (voir Z Corp, la Thing o Matic ou la Replicator de Makerbot dont le prix est passé sous les 2000 $).
Des tas d’objets qui demandent un moule complexe n’auront bientôt plus besoin d’être fabriqués à l’autre bout du monde et pourront directement être « imprimés » depuis notre salon. Quand nos enfants nous demanderont la dernière figurine StarWars ou le grand schtroumpf assis en position de yogi, on pourra les leur "imprimer" aussi facilement que l’on trouve aujourd'hui un coloriage de caméléon sur Google Images ou un dessin animé sur YouTube. Si son coût s’abaisse vraiment, on devine aisément les conséquences que cette technologie pourra avoir sur l’industrie manufacturière et sur les grands équilibres géopolitiques. L’Asie ne sera plus l’usine du monde (au moins pour les objets dont les caractéristiques techniques sont moyennes). Cette technologie pourrait avoir autant d’impact sur les objets solides que l’invention de l’imprimerie en a eu sur la diffusion de l’écrit et de la connaissance. 

La seule chose dont il faudra disposer c’est du fichier informatique représentant l’objet en 3D et il est fort à parier que le piratage de ces fichiers sera immense. Il existe déjà des banques de données d’objets 3D très fournies comme le site Thingiverse ou Shapeways.

Les applications sont infinies et peuvent œuvrer pour le bien de l’humanité. Regardez par exemple ce reportage où une petite fille dotée d’atrophie musculaire peut enfin s’amuser grace à une prothèse complexe entièrement imprimée en 3D.


On peut aussi imaginer les applications dans le domaine spatial. Si demain nous envoyons un équipage sur Mars et que celui-ci casse son dernier tournevis, il lui sera impossible d’en avoir un autre jusqu’au prochain ravitaillement qui peut prendre des mois, avec les conséquences dramatiques que l'on peut imaginer. Avec une imprimante 3D, plus de problème (il faut cependant encore que l’imprimante fonctionne et mon expérience avec les expériences 2D est bien piêtre !). 

Mais comme dans toute technologie, il n’y aura pas que des applications bénéfiques. Le premier fusil 3D a été imprimé et il fonctionne (pour être plus précis, il s’agit de la partie inférieure du chargeur, qui est la partie qui fait l’objet d’un contrôle légal aux Etats-Unis). Vous pouvez le trouver sur Thingiverse. Quand on sait que les « petites armes » sont bien plus destabilisatrices que les armes lourdes pour la paix dans le monde, c’est inquiétant. 




Au mois de juillet, l’impression 3D a également fait peser un risque très important sur la sécurité des Etats-Unis (cf cet article de Forbes). Lorsqu’un bandit est arrêté on lui place des menottes (très solides) et celles-ci doivent pouvoir être ouvertes au poste par n’importe quel agent. Les menottes  qui circulent dans tous les Etats-Unis sont donc standardisées. Si on dispose d’un double des clefs, tout le monde peut les ouvrir. Celles-ci étaient jusqu’à maintenant difficiles à reproduire, mais maintenant il s’agit d’un jeu d’enfant.  



Un espoir quand même : une fois que l’on pourra tout fabriquer depuis chez soi, l’Homme se lassera peut-être du monde matériel et se concentrera enfin sur sa vie spirituelle ? 

PS : merci Erwan DG. et Christophe R. de m’avoir intéressé à ce sujet. Dommage que l’écriture d’Ombres et Lumières fut terminée car les applications « romanesques » de cette technologie sont exceptionnelles. Mes héros auraient vraiment pu se sortir de certains pétrins grâce à une imprimante 3D (et je suis sûr que bientôt on les verra fleurir dans les séries, les films d’espionnage et les thrillers).

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Peut-être même une révolution au sens politique : http://yannickrumpala.wordpress.com/2012/09/28/conclusion-conditions-de-liberation-des-potentialites-technologiques-et-devenir-politique-de-limpression-3d/

Jean-Pierre Goux a dit…

Merci Yannick pour votre lien. Votre blog est exceptionnel, je viens d'y passer plusieurs heures et l'ensemble des thématiques sont très proches de celles développées dans Siècle bleu et sur ce blog. J'ai vu que vous étiez chercheur à Nice et je suis niçois (d'origine mais émigré à Paris). Peut-être à un de ces jours sur la côte d'azur ? Bien cordialement Jean-Pierre.

Imprimante a dit…

I am impressed, I must say. Very occasionally I come across a site that's both informative and entertaining, and then let me tell you, you return the nail on the head. Your site is important, the issue is something that not enough people speak intelligently. Im really happy that I came across this in my search for something on this issue

impression 3d a dit…

Je suis régulièrement l'actualité de l'impression 3d et j'ai vraiment hâte de voir ce que va donner la Buccaneer.

Moorthi Radhakrishnan a dit…

I’m glad I have come across your site it seems very helpful indeed.
imprimer en 3d